Vous êtes ici : Accueil actions Petits Déj' Psycho P'tit dèj Psycho Novembre 2015

P'tit dèj Psycho Novembre 2015

05 Jan

Premier petit déjeuner psycho de la saison 2015-2016. Notre confrère Sébastien CHAPELLON a ravi les quelques personnes présentes. Une rencontre riche en apports théoriques, vignettes cliniques et autres exemples permettant de fixer les idées.

Ci-dessous pour ceux qui veulent aller plus loin, les notes d'un participant -que nous remercions Merci Alex! ;)-

NOTES:

La construction de l'identité sexuée se construit chez l'enfant ?
En abordant les différents stades du développement de l'enfant.
La question du sentiment d'identité, du moi, comment il se construit pas à pas et à travers un autre.
La question de l'intersubjectivité (Kaës, Roussillon...)

La place de l'enfant imaginaire, présent dans l'esprit de chacun, avant même de savoir qu'il va devenir parent.
ie : comment la petite fille joue avec sa poupée ? (un garçon ou une fille, frappée ou cajolée...)
FRD pour introduire le narcissisme (1914) : l'enfant vient réveiller le narcissisme.

La notion de contrat narcissique : Pierra Olani (1975) : L'enfant va devoir se plier à certaines injonctions :
Notion de narcissisme : le mythe de Narcisse mort aspiré par son propre reflet dans l'eau. Pour FRD : l'être humain est dépendant du regard de l'autre. Pour s'aimer soi-même, il faut déjà être aimé par quelqu'un d'autre. Relativement vrai pour l'adulte, très vrai pour l'enfant.
Notion de contrat : 2 parties contractualisent quelque chose qui les lient l'une à l'autre. Dans le contrat narcissique, c'est tacite, il n'y a rien d'écrit. Les parents ont des espoirs, des attentes. Par exemple sur la réussite scolaire ou sur le sexe (père qui voulait un garçon qui peut provoquer des comportements de garçon manqué). Exemple du film Billy Eliott.
La question des adultes qui ne pensent pas être des personnes estimables ?

La question de l'identité va être assujettie au à cette question de contrat narcissique.

Jean Laplanche : le signifiant énigmatique. Les parents déposent une empreinte inconsciente sur le berceau du bébé, quand la maman caresse son bébé elle transmet une partie de son refoulé. Elle agit naturellement, spontanément. La communication se fait de manière infra-verbale, sous forme d'affects, le bébé ressent la musique des mots. Ce qui est signifié au-delà du discours.
Jacques André : il peut y avoir des interactions perturbatrices, ie : une maman qui a été victime d'inceste, va caresser son enfant d'une certaine manière, qui va indiquer ce qu'il s'est passé.

Le tabou de la sexualité.
Si l'enfant comprend tôt que son sexe a quelque chose de dérangeant pour un parent, il voudra peut-être agir dessus, voire le supprimer, question des intersexualités (Colette Chiland). Question de l'investissement du corps, pour les intersexués mais aussi pour à des degrés divers pour tout à chacun.
Le travail de Mélanie Jacquot a rendu sa thèse dessus il y a 2 ans.

On était dans le stade oral de 0 à 2 ans.
On arrive au stade anal : nouvelle demande de la part des parents qui la caractérise, après le bébé roi, une injonction des parents : tu dois être propre. Question de l'expulsion, du rejet... L'interdit du touché (Didier Anzieu)
Logique binaire pour l'enfant : le sale et le propre / les gentils et les méchants / les grands et les petits. Pour devenir grand, il faut être obéissant. On n'est pas dans une logique sexuelle, « poupée » ou « camion de pompier » ne pose pas de problème à l'enfant. Mais la préoccupation est présente chez les adultes.
Un récent rapport de l'IGAS (Inspection Générale de l'Action Sociale) : les interactions des professionnels avec les filles et les garçons ne sont pas les mêmes. ie : il est plus attendu d'un garçon qu'il casse, moins des filles. On met plus facilement des types de jouets dans les mains des filles ou des garçons. Prendre conscience des préjugés de genre sur les enfant : Rodica Alinca (ancienne collègue à l'université de Guyane) est allée filmer des situations de sorties au musée. Que se passe-t-il quand les parents amènent leurs enfants aux musées. ie : la fille ont lui parle de manière esthétique, le garçon on lui explique comment l'objet s'est construit...
Au stade phallique :
La question de la sexualité.
La vision FRDienne, notamment entre 1907 et 1909. Quand il parle de théorie sexuelle infantile, il parle de l'intérêt que l'enfant porte à la sexualité des adultes et quelles conséquences sur sa sexualité. Comment l'enfant s'imprègne de la sexualité adulte. L'enfant est plus dans l'observation, il ne touche plus (oral mise à la bouche, anal, on touche avant de regarder). A force d'observer les parents : maman, c'est pas papa. Il y a 2 grandes catégories : les hommes et les femmes. Petit garçon, comme papa. Il va faire tout comme papa. Par exemple : séparation filles/garçons dans la cour d'école. Cela sous-tend une grande peur de l'autre sexe. La saucisse qui pend sous papa, différence entre papa et maman et l'enfant (j'ai ou pas, je peux perdre ou non, gagner ou non...). Opposition tranchée entre filles et garçons et attirance pour la différence. Arrivée du jeu du docteur : montre moi ce que tu as, je te montrerai ce que j'ai, jouer à touche pipi. Ce qui n'est pas la sexualité adulte, juste pour faire pipi. Exhibition du corps. Erection du petit garçon, ça lui fait peur : regarde ce qui m'arrive, qu'est-ce que je fais de ça ? La maman voit un objet sexuel. La mère apprend qu'il faut cacher « le petit oiseau ». On cache son sexe, par opposition à l'exhibition désirée de l'enfant. La sexualité est quelque chose de précieux et d'intime.
La question pour l'enfant : c'est l'investissement narcissique de son sexe. L'enfant a beaucoup la main dans la culotte, pour vérifier que c'est toujours là.
Intrusion esthétique : le regard d'un enfant qui verrait ses enfant ayant un rapport sexuel, ce serait très violent, traumatisant. Mais l'enfant va chercher à savoir, qu'est-ce qu'on me cache ? L'univers de l'enfant phallique est empli de sexe. Ex Titeuf.
A travers ce nouvel interdit, les enfants vont construire leur théorie sexuelle infantile.Plus tard quand tu seras grand, tu sauras.

la manière dont l'enfant se construit dépend des parents réels mais aussi de l'imaginaire des parents, de leur couple dans la tête des parents. L'adolescence : la question du plus tard on y arrive après la période de latence (réinvestir la réalité, rejouer la réalité par l'imaginaire). FRD le roman familial des névrosés « plus tard quand je serai grand je t'aurai ». L'enfant latent est très calme.
Alice aux pays des merveilles, quand elle sort du miroir, elle est adolescente.
Ce qui ramène à la sexualité dans son corps d'adolescent, les autres à la sexualité et donc lui-même. Est-ce que le plus tard est arrivé, je peux/veux tout réalisé ? Question de la jonction entre ce qu'il se passe dans le corps et dans l'esprit.


Question de l'imaginaire : René Roussillon, l'importation de l'image d'un autre dans la vie psychique.


Réflexion d'Aristote sur les adolescents, que représentent les ado pour les parents (sexualité, rapport à la mort...)

call-us

Contactez nous par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou appelez nous 0694.97.41.77

Adresse

  • 19 rue Léonce Porre - 97354 Rémire-Montjoly.
  • 06.94.97.41.77

Afficher AGP sur une carte plus grande